PENSION DE REVERSION

veuve

Au décès de son conjoint, le veuf ou la veuve peut bénéficier, sous certaines conditions, d’une part de la retraite que le défunt percevait ou aurait dû percevoir.

La pension des veufs de salariés 
Les conditions pour prétendre à la pension de réversion du régime de base :
-    être âgé d’au moins 55 ans.
-    avoir été marié avec l’assuré (sans condition de durée de mariage). Il importe peu que le demandeur se soit remarié ou qu’il vive avec une autre personne.
-    percevoir des revenus inférieurs à 21 320 € par an ou 34 112 € pour un couple (marié, partenaire de Pacs, concubin). Si le plafond est dépassé, la demande est rejetée. Il est possible de faire une nouvelle demande lorsque les revenus baissent.
Si le défunt a eu plusieurs conjoints, ces derniers devront se partager l’allocation au prorata de la durée de chacun des mariages.
 

Le calcul de la pension 
La pension de réversion du régime de base est égale à 54 % de la retraite du défunt (ou de celle qu’il aurait pu toucher s’il est décédé avant de prendre sa retraite). Attention : si le montant de la réversion à laquelle peut prétendre le conjoint, ajouté à ses propres revenus, dépasse le plafond de ressources (soit 21 320 € pour une personne seule), la pension de réversion est diminuée à hauteur du dépassement.
La pension de réversion est majorée de 10 % si le demandeur a eu ou élevé au moins trois enfants. 
 

La pension des veufs de fonctionnaires 
Le conjoint survivant d’un fonctionnaire a droit à une pension de réversion à la condition que le mariage ait duré au moins quatre années, sauf si un ou plusieurs enfants sont issus du mariage. 
La réversion s’élève à 50 % de la pension du fonctionnaire. 
Elle est attribuée sans condition de ressources et sans âge minimal. S’il existe un ou plusieurs ex-conjoints divorcés, le veuf ou la veuve doit partager la pension de réversion proportionnellement à la durée respective de chaque mariage. 
Toutefois, pour percevoir une telle pension, le demandeur ne doit pas s’être remarié ni vivre maritalement. 
 

À noter : 
Il existe de très nombreux régimes spéciaux d’assurance retraite et donc de très nombreux régimes spécifiques pour la réversion. Pour avoir une information fiable, le seul moyen est donc de s’adresser à la caisse de retraite compétente.
 

Texte de référence : 
Article articles L353-1 et suivants du Code de la sécurité sociale ; Article L38 et suivants du Code des pensions civiles et militaires de retraite
MAJ : MAI 2021